Pensez positif… et choisissez le bon côté de la médaille!

Zone de départ de l’épreuve du 10 Km du Marathon des Deux-Rives 2011. Sur le bord du fleuve, il fait froid et il vente à écorner les bœufs.

Avec encore plus d’une heure à attendre avant le coup de départ, certains coureurs frissonnent et cherchent un petit recoin pour se mettre à l’abri du vent. D’autres se confectionnent des ponchos de fortune avec des sacs poubelle.

Étonnamment, aucun coureur ne peste contre la température, pas dans mon entourage en tout cas. Ils ont choisi de se concentrer sur autre chose de plus positif. Dans mon cas, je me considère seulement chanceux d’avoir la santé pour compléter cette épreuve et j’entrevois déjà le plaisir de croiser le fil d’arriver. Nous avons choisi de faire de cette aventure une expérience positive, malgré les éléments.

Comme quoi tout est une question de choix.

Certains diront : « on n’a pas toujours le choix ». Avec cette attitude, ils se positionnent comme victimes.

Les maladies, les désastres naturels, les mises à pied, les problèmes avec les enfants, etc. font partie de la vie, qu’on le veuille ou non. C’est vrai que nous n’avons pas le contrôle sur tout ce qui nous arrive MAIS nous avons toujours le choix de décider comment nous allons y réagir.

Pourquoi alors ne pas faire le choix de voir le côté positif des choses?

Je ne parle pas ici de mettre des lunettes roses ou de s’enfouir la tête dans le sable. Il y a parfois de pénibles épreuves qui ne sont que ça : pénibles. Mais ce n’est que la minorité des cas.

De façon générale, il y a toujours une façon positive de voir les choses comme il y a toujours deux côtés à une médaille.

De plus, voir les choses positivement augmente notre efficacité personnelle car le contraire brûle de l’énergie et agit comme un poids que l’on traîne sur son dos.

La Clinique Mayo (www.mayoclinic.com) offre quelques suggestions pour nous aider à transformer notre petite voix intérieure négative en petite voix positive.

Entre parenthèses, vous trouverez le pendant positif :

– Je n’ai jamais fait ça (C’est une opportunité d’apprendre quelque chose de nouveau.);
– C’est trop compliqué (Je vais regarder le tout sous un autre angle.);
– Je n’ai pas les ressources nécessaires (La nécessité est mère de l’invention.);
– Ça ne fonctionnera jamais. (Je peux essayer de le faire fonctionner);
– Je ne serai jamais meilleur que ça. (Je vais essayer de nouveau).

Dans mon cas, j’essais de faire l’effort de voir le plus beau côté de la médaille. J’avoue que ce n’est pas toujours facile mais c’est mon choix.

Leave a Reply

Your email address will not be published.